Nous sommes déjà dans l’ère de l’agriculture connectée. Ce n’est ni un fantasme, ni un rêve, mais bien une réalité. L’Internet des objets (IoT) a déboulé dans les exploitations depuis déjà quelques temps. Il suffit de regarder autour de vous : les capteurs sont un peu partout… Et ce n’est qu’un début !

1/ LoRa et SigFox

On nous annonce déjà une accélération du développement des objets connectés en agriculture grâce à LoRa et SigFox.

Ces deux concurrents sont à la fois des technologies et des réseaux qui marient bas débit et longue portée (Long Range pour LoRa). En clair, ces réseaux permettent de connecter des objets autonomes en énergie, à faible consommation électrique et de petite taille.

Cela va donc générer des économies et booster les ingénieurs dans leur recherche constante de nouvelles applications en agriculture. A titre d’exemple, le réseau LoRa d’Orange couvrira 120 agglomérations début 2017 et SigFox compte déjà 1500 antennes en France.

2/ Réseaux dédiés

Ces réseaux dédiés ne concernent pas les appareils mobiles comme les smartphones, les ordinateurs portables et les tablettes, disposant déjà de leurs propres moyens de connexion : 2G/3G, WiFi, Ethernet, etc. En agriculture, les objets connectés existants vont évoluer grâce à ces nouveaux réseaux et d’autres vont naître !

A Lannion, par exemple, les start-up CG-Wireless ou Copeeks développent des solutions communicantes autonomes compatibles avec ces technologies et qui devraient améliorer la gestion des paramètres dans les bâtiments agricoles, le suivi de troupeaux, la gestion des cultures…