La recette d’un e-mailing impactant comporte de multiples ingrédients. Le tout est de les utiliser à bon escient… Et cette règle est valable en agriculture comme dans les autres secteurs BtoB ou BtoC. Afin de vous aider à y voir clair, nous avons identifié 7 facteurs-clés de succès en matière de campagne d’e-mailing.

1/ S’inscrire dans une stratégie globale de diffusion de contenu

Avant tout, la décision d’envoyer un e-mailing doit s’inscrire dans un dispositif de diffusion de contenu qui lui-même fait partie d’une stratégie globale de communication vis à vis de vos cibles. Il en va de la cohérence de l’ensemble de la communication de votre marque ou de votre entreprise ;  il en va aussi de l’efficacité de cette campagne qui doit avant tout servir les objectifs stratégiques généraux. Il est donc conseillé de programmer ces diffusions dans un plan d’actions annuel qui permettra de prendre du recul sur la globalité du dispositif, la périodicité des envois, la redondance ou la pertinence des infos…

2/ Envoyer de l’information intéressante

Combien d’e-mails mettez-vous à la corbeille chaque jour ? Oui, beaucoup trop ! Dès lors que l’info nous semble peu en phase avec nos préoccupations du moment, le mail part à la poubelle. Et il suffit d’une seconde pour prendre cette décision. Il est donc primordial de bien réfléchir au contenu de cet e-mail en fonction de notre cible. L’objet qui apparaîtra dans la messagerie, ainsi que le titre de l’article, doivent être particulièrement soignés. Plus l’info sera précise, actuelle, originale, inédite, plus vous multiplierez les chances d’être lu. En agissant ainsi, vous prouvez à vos interlocuteurs que vous les respectez et que vous souhaitez entretenir une relation de qualité avec eux sur tous les canaux.

3/ Cibler, cibler et encore cibler

Plus votre message s’adressera de manière précise à votre cible, plus l’impact sera important. Il vaut mieux diffuser de manière moins large. Cela revient à poser la question de la segmentation de vos cibles. La connaissance précise de vos cibles permet de mieux cerner leurs attentes et d’adapter en conséquences les messages que vous leur destinez. Un producteur de lait avec un grand troupeau s’intéresse-t-il aux mêmes problématiques qu’un producteur de légumes frais ? A voir…

4/ Utiliser une base de données qualifiée

Si votre fichier d’adresses d’agriculteurs n’a pas été récemment nettoyé, il y a de fortes chances pour qu’il ne soit plus à jour. Or, un fichier qualifié est une des conditions de la réussite de vos campagnes d’e-mailing. Si les adresses ne sont pas bonnes, les e-mails ne sont tout simplement pas ouverts ou n’arrivent pas à destination. C’est une évidence de le rappeler, mais c’est pourtant une réalité souvent constatée.

5/ L’importance du design

Un bon e-mailing doit être agréable à regarder. N’hésitez pas à faire appel à un designer graphique qui saura optimiser votre contenu. Choix des images, des typos, des couleurs en fonction de votre charte ou de votre message, rien n’est laissé au hasard. Faites confiance au designer qui saura vous conseiller.

6/ Ne pas oublier le call to action

A l’issue de votre e-mail, il est fortement recommandé de proposer à votre cible de prolonger sa lecture ou un développement du sujet que vous avez abordé. En général, on propose un lien pour aller plus loin ou vers une information complémentaire ou bien sûr vers un formulaire de contact qui va inciter votre contact à vous demander un devis ou un entretien.

Ce call to action (CTA) fait souvent défaut : ne l’oubliez pas !

7/ Utiliser une plate-forme de diffusion

Si vous utilisez encore votre propre adresse e-mail pour diffuser vos actualités, stoppez tout ! Afin de ne pas être considéré comme un « spameur », il vous faut recourir à une plate-forme de diffusion type Mailjet, Mailchimp, Sarbacane pour citer les plus connues. Outre le gain de sérénité et de sécurité généré par cet outil, vous allez aussi pouvoir bénéficier de toutes les statistiques de diffusion et savoir quelle campagne a connu le succès. A vous ensuite d’ajuster le tir !